Contrôler ou attaquer ?

Situé plus au sud que le petit groupe de tête emmené par Thomas Ruyant (LinkedOut) et Charlie Dalin (Apivia), Benjamin Dutreux poursuit sa route vers la Guadeloupe, où il pourrait arriver dans la nuit de lundi à mardi. Ce samedi, le skipper de GUYOT environnement – Water Family, progresse à la vitesse de 16 nœuds et pointe en 8e position, à 350 milles des leaders.

Le dénouement approche pour Benjamin Dutreux, qui participe pour la première fois à La Route du Rhum – Destination Guadeloupe tout comme son partenaire principal, GUYOT environnement. En effet, le foiler noir, vert et blanc devrait arriver dans un peu plus de deux jours à Pointe-à-Pitre. Pour autant, la route est encore longue et la concentration restera de mise jusqu’à la ligne d’arrivée. D’autant que le marin fait tout son possible pour essayer de rattraper le peloton de tête depuis quelques jours. « Je donne vraiment tout avec le bateau pour rattraper le groupe des sept de devant. Il y a énormément de gros grains, le vent est hyper irrégulier, ce n’est pas facile de naviguer dans ces conditions mais j’ai le couteau entre les dents », expliquait-il à la vacation de ce midi.

L’heure est désormais aux choix stratégiques pour le skipper de GUYOT environnement – Water Family. Plus sud que ses poursuivants directs, ce dernier va devoir trancher rapidement. « Stratégiquement, je me pose la question de conserver ma place et de contrôler les concurrents de derrière, ou au contraire trouver l’opportunité de tenter une dernière attaque même s’il ne faut pas trop se leurrer. Je vais faire ma route et m’éclater jusqu’au bout, et on verra bien le résultat. Je pense que le groupe devant devra faire plus de manœuvres que moi, rien n’est terminé ». Quoiqu’il arrive, Benjamin tire pour le moment un bilan positif de sa première participation à La Route du Rhum, qui constitue une étape importante dans sa préparation pour The Ocean Race. « J’apprends beaucoup de choses sur le bateau. Ces dernières 48 heures je me suis éclaté, c’est la première fois que j’utilise le bateau au portant. Le bateau marche vraiment bien, avec des vitesses proches des premiers », se réjouissait-il ce matin. « Le duel entre Thomas (Ruyant) et Charlie (Dalin) est assez dingue. Je pense que Charlie savait qu’il était un peu moins à l’aise au portant et qu’il fallait creuser l’écart au maximum. Et en effet Thomas est bien revenu au portant. Il y a une sacrée bataille, c’est super beau à voir. Le finish va être haletant, jusqu’au bout il peut se passer plein de choses ! »

35 vues

Posts récents

Voir tout